• Accueil
    • Tourisme
      • Découvrir
        • Les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle dans le Gers

Les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle dans le Gers

Carte des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle dans le Gers

Carte des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle dans le Gers


Le Gers est traversé par 2 chemins vers le lieu de pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne. La Via Podiensis (depuis Arles) et la Via Tolosana (depuis Toulouse) passent respectivement au nord et au sud du territoire. Le GR65 suit une partie du tracé de ces itinéraires historiques. 


De nombreuses personnes profitent de ces itinéraires pour découvrir les territoires ruraux et accueillants du Gers, ses nombreuses villes et villages de grand intérêt qui jalonnent les chemins. Le patrimoine religieux, les abbayes, cathédrales, églises, monuments historiques et la culture du Gers permettent aux pèlerins de vraiment apprécier leur traversée. A pied, à vélo, à cheval ... Les chemins de Saint-Jacques vous attendent.


Marcher sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle
Marcher sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle


Saint-Jacques-de-Compostelle, un chemin initiatique religieux ou simplement de plaisir

C'est au 11ème siècle que débute la formidable histoire de ce pèlerinage. Ne pouvant plus se rendre à Jérusalem à cause des troubles géopolitiques et religieux en cours, les croyants empruntent les routes vers Rome et Santiago, Saint-Jacques-de-Compostelle pour leurs marches Saintes. La première route officielle qui est aussi la plus fréquentée, le Camino Francès (même aujourd'hui, car elle rassemble les routes venant de la France et du nord de l'Europe) est officialisée. La renommée du pèlerinage est très grande au 13ème siècle ! Mais les guerres et conflits Européens vont ralentir le flux des marcheurs dès le 14ème siècle et même l'interdire sous Louis XIV. 


En 1879, un regain d'intérêt pour Saint-Jacques-de-Compostelle est constaté, avec la redécouverte des reliques Saintes. Tout le 20ème siècle sera marqué par la popularité sans cesse croissante des chemins vers Santiago, auprès des croyants, mais pas que ! Les amateurs d'art, les sportifs, les randonneurs, les jeunes, les plus âgés, se joignent à présent aux religieux. Les Espagnols (la majorité des pèlerins), les Italiens, Allemands, Américains, Portugais, Français étrennent leurs baskets sur les chemins : en 2015 on a dénombré 180 nationalités sur les routes de Compostelle

Ecusson de la route de Saint-Jacques-de-Compostelle sur le sol à Montréal

Écusson de la route de Saint-Jacques-de-Compostelle sur le sol à Montréal


Pourquoi marchent-ils ? Pour la dimension thérapeutique (on parle de la "caminothérapie") pour le défi sportif, pour s'aérer l'esprit et faire une pause avec le quotidien et bien sûr, pour des motivations religieuses. 


Compostelle dans le Gers

La France est traversée par 4 voies principales, dont deux qui passent dans le Gers !

- La Via Podiensis, qui part du Puy-en-Velay et passe à La Romieu

- La Via Tolosana, qui part d'Arles, passe par Toulouse et Auch

Hors du Gers :

La Via Lemovicensis, passe par Limoge

La Via Turonensis, passe par Paris et Tour, puis Bordeaux 


Depuis 1987, les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France sont déclarés "Itinéraires culturels du Conseil de l'Europe", un label qui valorise les chemins d'histoire ou de patrimoine en Europe. Depuis 1998, 71 monuments sur les chemins sont inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco, cela représente 7 tronçons du GR65. Des associations militent pour que de nouveaux lieux soient classés dans les prochaines années. 


Saint-Jacques-de-Compostelle en pratique

Envie de parcourir le Gers en suivant les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ? Choisissez votre itinéraire, vous avez le choix entre la Via Podiensis et la Via Tolosana. Vous pouvez même faire un mix entre les deux en empruntant le chemin annexe qui connecte Lectoure à Auch (voir la carte). 


La première chose à faire, c'est vous munir de votre carnet du pèlerin, le credencial. Que vous marchiez pour le côté religieux ou pour le plaisir d'arpenter ces routes, il vous sera nécessaire pour valider vos étapes de passage, justifier de la nature de votre voyage et si vous passez la frontière vers l'Espagne, il est indispensable (pour les gîtes, hôtels, restaurants et autres titres de gratuité ou de réduction accordés aux pèlerins). Vous pouvez vous le procurer (auprès des lieux saints) et le conserver, en faisant une partie du chemin à plusieurs moments de votre vie. C'est ce que font beaucoup de pèlerins qui partent quelques étapes (morceaux de route) chaque année

Pèlerins à Montréal-du-Gers

Pèlerins à Montréal-du-Gers


Arrivés à Santiago, si vous présentez votre credencial et que vous avez fait au moins les 100 derniers kilomètres à pied (ou 200 en vélo), vous aurez la "compostella", un tampon officiel. 


Equipez-vous d'un bon sac à dos et de chaussures de marche. Les voies de pèlerinage sont devenues des voies de circulation et sont aussi empruntées par beaucoup de personnes, elles sont donc plutôt sécurisées et bien balisées. Des infrastructures se sont développées depuis le 11ème siècle, le long du chemin : refuges, hébergements, restauration...


Côté finances, les pèlerins déclarent dépenser en moyenne (selon un sondage de 2016) 36 euros par jour. Le poste le plus important est l'hébergement, puis la nourriture

Le commerce profite du passage des pèlerins, sans pour autant en abuser. A Lectoure, par exemple, on dénombre plus de 4000 personnes qui passent par la ville depuis la Via Podiensis. Les restaurateurs, hébergements, maisons d'hôtes sont ouvertes aux pèlerins pour des tarifs souvent très abordables. Une communauté se créée sur la route et les repas sont des moments de convivialité, de partage et de solidarité.


Indication de bienvenue pour les pèlerins

Indication de bienvenue pour les pèlerins


Pour trouver des hébergements, restaurants et organiser le côté pratique de votre voyage, procurez-vous le guide Miam Miam Dodo, le plus connu, la "bible du pèlerin" ! Consultez aussi notre section dédiée aux livres sur le Gers.


Un anecdote, pour la route ... savez-vous pourquoi la fameuse coquille est assimilée au pèlerinage ? C'est qu'en Galice, on trouve beaucoup de Pectens (ces gros coquillages rainurés, aussi assimilés à Vénus, la Déesse de l'Amour) dans les eaux. Depuis toujours, les pèlerins en rapportent en guise de trophée, comme un témoignage, un souvenir de leur voyage. Aujourd'hui, la coquille Saint-Jacques est l'emblème officielle des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle et elle se décline en sculptures et en clous réalisés par des fondeurs sur les routes du pèlerinage.


Bon voyage !


Indications pour suivre la route de Saint-Jacques-de-Compostelle
Indications pour suivre la route de Saint-Jacques-de-Compostelle